Article 0
Sélectionner une page

Si vous vous intéressez aux composts et aux méthodes naturelles pour éliminer vos déchets organiques, vous avez sans doute déjà entendu parler du Bokashi. Venu tout droit du japon, ce composteur de cuisine permet grâce à l’action des micro-organismes efficaces de fermenter les matières organiques. Il fait partie des solutions innovantes à base d’EM pour décomposer les déchets alimentaires et accroître la fertilité du sol. Découvrons ensemble ses avantages et son utilisation.

Qu’est-ce que le Bokashi ?

En japonais, Bokashi signifie « matières organiques fermentées ». C’est une méthode unique de compostage basée sur le principe de la fermentation. Longtemps utilisé dans les pratiques agricoles traditionnelles d’Asie, ce procédé unique s’exporte aujourd’hui en Europe afin de s’adapter aux besoins des ménages.

À quoi sert le compost Bokashi domestique ?

Le Bokashi séduit de plus en plus de particuliers pour son aspect pratique et peu encombrant. En effet, seuls un seau scellé, quelques outils et de la poudre de Bokashi sont nécessaires au bon fonctionnement du procédé de décomposition.

La poudre de Bokashi aussi appelée activateur est composée de micro-organismes efficaces. Les EM sont des bactéries, qui, une fois combinées, décuplent leur champ d’action de manière à impacter positivement le milieu naturel dans lequel ils sont placés. Lorsque les micro-organismes efficaces sont introduits au contact de biodéchets dans un contexte anaérobie (sans air), il se produit une décomposition sous fermentation. À l’issue du compostage en ressort le digestat : un composé organique ultra riche qui permet de fertiliser le sol de manière naturelle.

Pour reprendre notre question de départ, le Bokashi est un composteur domestique qui permet à la fois de réduire ses déchets ménagers tout en contribuant à l’enrichissement de son sol. Il se démarque donc par son action 2-en-1.

L’importance de la fermentation dans le processus de décomposition des déchets organiques

Ce qui différencie le Bokashi des autres composteurs classiques, c’est le principe de fermentation et l’emploi des micro-organismes efficaces.

Ce qu’il est intéressant de souligner, c’est le résultat que vous allez pouvoir obtenir avec le processus de fermentation. En effet, celui-ci donne lieu à 2 substances très intéressantes :

  • Le thé de compost : il s’agit du liquide obtenu grâce au processus naturel de décomposition des biodéchets. Il se récupère via le biais du seau à compost japonais qui intègre un petit robinet.
  • Le digestat : ce sont les déchets obtenus une fois fermentés par les micro-organismes. Ce processus porte un nom :  la méthanisation. Il s’agit de la dégradation des matières organiques par processus de fermentation en milieu anaérobie (sans air). Ce qui est étonnant avec ce mécanisme naturel, c’est qu’une fois fermentés, les déchets gardent toujours leur forme d’origine. Ils n’ont pas pourri. En revanche, cet agglomérat naturel est extrêmement riche pour le sol. Il permet entre autres d’augmenter le potentiel de fertilisation du sol, de réduire l’utilisation d’engrais chimique, d’améliorer la santé et la croissance des plantes, de diminuer la présence de pathogènes, etc.

⏩  À lire aussi : utiliser les EM dans son jardin : quelles options ?

Composteur japonais Bokashi : comment l’utiliser ?

Les outils nécessaires à la création de son engrais naturel

Composter ses épluchures de légumes et autres déchets organiques avec un Bokashi peut se faire de deux manières.

La première est sûrement la plus simple : acheter un kit Bokashi prêt à l’emploi. Des boutiques en ligne ou des enseignes comme les jardineries commercialisent ce genre de compost de cuisine. Pour la plupart, ils incluent un seau en plastique avec robinet et couvercle hermétique, un activateur Bokashi : l’inoculant microbien constitué de micro-organismes efficaces, d’eau et de mélasse qui permet de décomposer les matières, ainsi que des outils comme un tamis, une cuillère graduée et un récipient pour faciliter l’expérience la méthanisation.

Ce genre de kit est très pratique pour débuter ou pour réutiliser ses restes alimentaires de manière à fortifier son sol. Il est compact, ne dégage pas d’odeurs et est facile à manier.

L’autre solution est de fabriquer soi-même son Bokashi, la matière de fermentation. Pour ça, vous devrez vous munir d’EM, de différents mélanges ainsi que d’un contenant scellé pour favoriser le processus de décomposition. Cette alternative est moins facile d’accès, mais tout aussi intéressante, car vous êtes à l’initiative même de votre propre expérience de fermentation. Les résultats n’en seront que plus satisfaisants.

Méthode de compostage Bokashi expliquée pas à pas

Pour être sûr d’obtenir un agrégat organique riche en nutriments, il est important de respecter les différentes phases de compostage. Voici 9 étapes à suivre :

1-   Assurez-vous que le bouton du robinet est tourné sur OFF, au risque de voir du jus s’écouler de votre seau quelques jours après le remplissage.

2-    Placez une première couche d’activateur de Bokashi (la solution à base d’EM prête à l’emploi).

3-    Disposez une première couche de vos bio déchets dans le fond du seau à Bokashi.

4-    Entre chaque couche de déchets alimentaires, saupoudrez uniformément environ 20 ml de solution fermentée. Pour cela, pensez à la préparation d’un plat de lasagnes. Entre chaque étape, vous devez disposer une dose de poudre pour activer la fermentation des matières organiques. Si vous remplissez le seau avec des aliments protéinés du type viande, œufs, fromages, augmentez la dose.

5-    Munissez-vous de votre outil pour tasser la couche de déchets afin de chasser l’air. La fermentation se développe en condition anaérobie. Autrement dit, moins il y a d’air, plus le processus sera efficace.

6-    Répétez cette opération jusqu’à ce que votre contenant soit plein.

7-    Tous les 3 à 5 jours, videz le jus (aussi appelé thé de compost) obtenu par la décomposition en tournant le robinet sur ON. Il servira d’engrais pour nourrir vos plantes, dilué à 10% dans l’eau d’arrosage.

8-    Une fois le seau plein, disposez une dernière couche d’activateur Bokashi sur vos matières organiques et fermez hermétiquement le seau.

9-    Laissez le contenant fermé pendant 15 jours tout en récupérant le thé de compost. À l’issue de ce délai, vous pouvez vous servir des biodéchets fermentés pour amender le sol de votre potager ou enrichir un compost déjà existant.

4 avantages à choisir le Bokashi plutôt qu’un composteur traditionnel

1- Diminue les odeurs

Si vous avez déjà utilisé un composteur classique ou un lombricomposteur, peut-être avez-vous été rebuté par les odeurs ou les vers ? C’est le désavantage de ce type d’accessoire, la décomposition peut entraîner un état de mûrissement trop avancé selon le taux d’humidité ou le type d’aliments que vous y mettez, créant ainsi des odeurs désagréables.

Avec le Bokashi, les odeurs sont fortement limitées, voire inexistantes. Cela s’explique par le seau qui est scellé, mais surtout par l’utilisation de micro-organismes efficaces. Comme elles participent à la fermentation, la dégradation des matières se fait de manière naturelle. Vous remarquerez d’ailleurs qu’une fois le processus terminé, vos biodéchets gardent le même aspect, car ils ne pourrissent pas. Cette forme de décomposition empêche l’évaporation d’effluves et rend l’utilisation du Bokashi confortable.

2- Réduit les déchets ménagers

Les biodéchets sont des résidus biodégradables constitués de déchets alimentaires et autres déchets verts issus de produits végétaux ou animaux. Épluchures de fruits et légumes, coquilles d’œufs, croûtes de fromages, fleurs fanées, reste de viandes crues ou cuites, petits os… sont tout autant d’exemples de biodéchets que vous pouvez utiliser pour valoriser la matière organique.

Selon le ministère de la transition écologique, les biodéchets représentent 1/3 des poubelles résiduelles des Français. Lorsqu’ils ne sont pas valorisés, ils sont incinérés ou mis en décharge. Dans ce contexte, ils constituent un gaspillage alimentaire inutile et mobilisateur de ressources. Le composteur domestique s’avère être une solution propice à la réduction des déchets organiques dans un but de valorisation. Le compostage permet en effet de créer une matière riche qui limite l’achat de produits chimiques pour amender son sol. C’est un cercle vertueux : on se sert d’une matière inutilisée pour en valoriser une autre.

3- Plus facile à maîtriser

C’est en partie grâce à sa facilité d’utilisation et sa forme compact que le Bokashi séduit de plus en plus d’Occidentaux. Le composteur japonais est aujourd’hui adapté aux besoins des foyers, et particulièrement des appartements. Livré en kit, le Bokashi est un produit prêt à l’emploi dont l’utilisation est facilitée par les accessoires et l’activateur de Bokashi. Le processus est simple, voire ludique. Il ne prend que peu de place et ne dégage pas d’odeurs. C’est un moyen de rendre accessible le compostage à tout le monde.

4- Participe à la création d’un engrais naturel riche en nutriments

Ce qui rend unique le Bokashi, c’est le résultat qui émane du seau à compost 15 jours après avoir fermenté. On appelle ça le digestat. Comme on vous l’a expliqué précédemment, composter ses déchets avec un Bokashi permet d’exploiter une matière organique qui servira à l’issue de la fermentation à enrichir le sol.

Pour cela, il vous suffit de récupérer votre digestat et de l’amender dans le sol de votre potager ou de vous en servir pour enrichir votre compost existant. De manière générale, la faune et la flore ont besoin d’un apport en éléments nutritifs comme l’azote. Le digestat issu du Bokashi va servir de nourriture au sol permettant d’alimenter ce dernier avec tous les nutriments dont il a besoin. Cela participe à l’amélioration de la qualité du sol, à la croissance des plantes, à l’élimination de bactéries pathogènes, etc. Le terrain est naturellement rééquilibré.

Alors, la découverte du composteur japonais Bokashi vous a-t-elle convaincu d’adopter ce système de tri naturel des biodéchets ? Voici les éléments importants que vous devriez retenir si vous souhaitez investir dans le composteur aux micro-organismes efficaces :

  • le Bokashi se différencie des autres composteurs par le principe de fermentation et l’utilisation de micro-organismes efficaces ;
  • le composteur japonais permet de décomposer ses biodéchets et de les valoriser grâce à la création du thé de compost et du digestat ;
  • vous pouvez créer votre activateur de Bokashi ou acheter un kit prêt à l’emploi ;
  • la limitation des odeurs, la facilité d’utilisation, la participation  à la création d’un engrais naturel et la réduction des déchets organiques sont les 4 avantages de l’utilisation du Bokashi.

⏩  La technique des micro-organismes efficaces vous intéresse ? Elle est aujourd’hui utilisée dans la fabrication de nombreux produits pour améliorer son quotidien. Découvrez notre gamme de produits enrichis aux EM sur notre boutique en ligne.

Contenu Protégé !
Share This